03 juillet 2008

Allez...

Elle rouvrit les yeux dans sa chambre, assise sur une chaise devant son lit. Allen y était allongé avec détachement, les bras croisés derrière la nuque. Il la regardait avec amusement. Quand sa tête cessa de tourner, elle se leva. Un doigt pointé sur Allen, accusateur, elle gronda :

« Ne refaites plus JAMAIS ça sans mon autorisation ! »

Le vampire sourit en se redressant. Puis, si vite que Maya ne perçut pas le mouvement, il fut devant elle, lui tenant fermement le bras. Si sa bouche souriait, ses yeux étaient durs :

« Je viens de vous aider, vous devriez être un peu plus aimable… Et évitez de me donner des ordres, ça à tendance à m’énerver. »

La prise autour de son bras se resserra et Maya hoqueta de douleur. Puis le vampire la lâcha pour retourner s’asseoir sur le lit. Reprenant une expression aimable, il lui demanda :

« Alors, Maya, qu’est ce qui vous amène en territoire vampirique ?

- Je vais à Trigun.

- Oh, et pour qu’elle raison ?

- Retrouver les miens…

- Les vôtres ? (Le vampire ricana.) Les clebs se sont enfuit la queue entre les jambes devant un chasseur ?

- Cinq chasseurs. Avec des chiens. (Maya fronça les sourcils.) Et, s’il vous plait, pas d’insultes. »

Le jeune homme haussa les épaules. Le silence retomba dans la chambre. Maya frotta son bras jusqu’à ce que le bleu disparaisse, puis alla s’asseoir sur son lit, le plus loin possible du vampire. Au bout d’un certain moment, elle soupira et se laissa tomber en arrière, le bras poser sur ses yeux fatigués.

« La barbe… Dix jours à filer sur mes pattes, à dormir à même le sol… Je trouve enfin une auberge… Et je dois partager ma chambre avec un vampire !

- Qui vous dit que je n’ai pas ma propre chambre ? »

Maya glissa son bras derrière la tête.

« Parce que vous êtes arrivé en même temps que ces gars. Sans passer par l’aubergiste. ( Elle eut un petit sourire.) Et que vous n’avez pas de bourse sur vous. »

Le vampire éclata de rire. Après avoir observé la jeune louve, il l’imita en s’affalant sur le lit.

« Je n’ai pas besoin de dormir, avoua t il. Mais me protéger de la pluie, oui. Et me reposer un peu, aussi.

- Ok, restez, du moment que vous ne me tuez pas. (Elle tendit sa main vers le plafond) Et je pense que je vais rester là jusqu’à ce que la pluie cesse.

- Ça risque de prendre du temps.

- J’ai l’éternité… répliqua amèrement Maya. »

Le vampire ne répondit pas mais elle sentit un haussement d’épaules. Mais que faisait il là ? Pourquoi réapparaissait il maintenant ? Que lui voulait il ? Deux ans…

« Tout à l’heure, je vous ai entendu pester contre les Chasseurs.

- Vous lisiez dans mon esprit avant d’arriver, marmonna la louve. Génial.

- Je cherchais un non-humain, s’expliqua le vampire.

- Bref. Ça vous intéresse mon avis sur les chasseurs ?

- Plutôt sur cette idée de guerre.

- Les vampires ne sont pas vraiment concernés, soupira Maya. J’ai bien compris que vous étiez pratiquement invincibles, et que vous n’aviez rien à craindre des chasseurs.

- Ils ont commencé à employer des sorciers, lâcha Allen après un court silence.

- Quoi ? »

La jeune fille se redressa vivement. Le vampire se répéta :

« Il y a des sorciers dans leurs rangs. Contraints et forcés, mais il y en a quand même.

- Les sorciers sont dangereux pour vous…?

- Disons qu’ils représentent une petite menace, sourit Allen. Nous sommes imperméables à leur magie, mais ils peuvent augmenter la chaleur d’un feu pour nous carboniser rapidement.

- Oh…

- Oui, « Oh », marmonna le jeune homme. Cette chasse aux monstres commence à énerver nos aristocrates et la réplique risque d’être sanglante, si vous voyez ce que je veux dire.

- Un peu comme nous.

- Je suppose que du côté des sorciers, ce doit être la même chose : ils doivent détester être prisonniers. »

Maya hocha la tête et ses yeux s’assombrirent.

« Vous recherchez des créatures de la nuit pour faire passer le message, hein ? »

Le vampire lui jeta un coup d’œil malicieux et répondit :

« Pas vraiment. Je cherche plutôt ceux qui ne voudrait se venger QUE sur les chasseurs. (Maya se rallongea.)

- Comme moi.

- Exactement. Je suis aussi d’avis que les innocents…

- Pardonnez moi, mais j’ai besoin de sommeil, le coupa t elle. Discutez de ça maintenant… Je n’y parviendrai pas. Surtout que j’ai beaucoup de choses désagréables qui me vienne en tête en votre présence.

- Désagréable ? s’esclaffa le vampire en se levant pour la laisser s’allonger correctement.

- Des répliques surtout. Votre régime alimentaire, par exemple. N’est il pas fait d’innocents ? Mais aussi le fait que vous m’agacez un peu. Enfin, je m’agace moi-même. Bref, cessons.

- Effectivement, vous avez l’air épuisé, murmura le vampire. »

Les yeux fermés, Maya sentit la main fraîche d’Allen lui caresser le front. Elle grogna :

« Epuisée, certes, mais encore capable de me défendre… »

Le vampire sourit en la voyant s’endormir. Il n’avait pas pensé la revoir, cette jeune fille assise sur un banc en plein carnaval. Il avait plusieurs fois été tenté de la retrouver, savoir pourquoi elle était différente. Il le savait à présent : elle était une louve. Mais ce mystère résolue en désigna bien d’autre : pourquoi ne le menaçait elle pas de mort ? Pourquoi ils ne se battaient pas ? Pourquoi elle lui était d’agréable compagnie, malgré son manque de manière ? Il fit la grimace en balayant toute ces questions d’un haussement d’épaules. Il hésita puis… souleva légèrement la louve, et s’allongea à côté d’elle. Ses pensées ne tardèrent pas à divaguées, jusqu’au rêve de la jeune fille étendue à ses côtés.

Han han, il est mieux ? j'ai fais des efforts quand même...

Posté par Yuffie123 à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Allez...

Nouveau commentaire